Dans les villages les plus reculés je rencontre des populations hétérogènes où les Français sont très minoritaires.

Salem Ben Ammar

Il y a des villes françaises où je n’ai pas mis les pieds depuis 20 ans et en y retournant aujourd’hui elles n’ont plus rien de françaises.
Le paysage humain a radicalement changé. Les commerces qui sont la vitrine d’une ville sont soit fermés soit ethnicisés tendance halal. D
J’ai eu l’occasion de rencontrer des commerçants français à Pézenas et à Amiens qui continuaient à travailler à l’âge de 90 ans car il n’y a personne pour prendre la suite.
Quand des boulangers français prennent leur retraite ce sont bien souvent des Tunisiens qui rachètent les fonds.
Quand je vais dans certains marchés les vendeurs sont à 90% nord-africains comme dans beaucoup d’autres métiers.
A qui la faute ? Est-ce à ceux qui font le boulot à notre place ou à ceux qui leur délaissent ce boulot ou tout simplement parce qu’ils sont trop vieux pour le faire ?
Les…

View original post 264 mots de plus

Publicités