Le langage cru de l’auteur étant laissé au mieux pour exprimer sans doute son désarroi.

Source : Que les jeux commencent !

Publicités